Envoyé Spécial du 12/10/17 sur les Fromages AOP

Envoyé Spécial du 12/10/17 sur les Fromages AOP

Helllloooo chers lecteurs (enfin j'espère en avoir encore un peu !). Après une bien trop longue pause, l'arrivée d'un futur dévoreur de Roquefort extrêmement mignon et un looonnngggg connnnggggééééé, je reprends ma plus belle plume pour vous parler de fromages. Je ne sais pas si vous ça vous a manqué ? Moi si ! Et comme de par hasard, pour ma rentrée des classes décalée, sur quoi je suis tombée jeudi soir ? Un reportage d'Envoyé Spécial sur les fromages AOP. Mais c'est t'y pas vrai ? Alors, vous allez me dire ? Et bien intéressant mais un peu trop court ! Et uniquement à charge ;)

 

Si comme moi vous avez regardé jeudi 12 octobre dernier le reportage d'Envoyé Spécial sur France 2 consacré aux fromages AOP, qu'en avez-vous pensé ? 

Pour ma part, c'est avec délectation (et presque excitation !) que je me suis mise devant ma télé : bah oui, c'est rare un reportage en prime en semaine sur les fromages, non ? Le sommaire promettait en plus du sang et des larmes, enfin de la présure et du caillé - et de dévoiler toute la vérité sur les VRAIS fromages et les FAUX fromages.

Résultat ?

Un reportage très intéressant sur la fillière AOP, un peu sensationnaliste c'est vrai, mais on connait les méthodes de narration d'Envoyé Spécial. L'important pour moi était bien évidemment la mise en avant de la qualité des fromages fabriqués au lait cru. Si vous me lisez depuis un moment, vous savez que pour moi c'est important. 

Le reportage pointait aussi du doigt de manière pertinente les limites de la réglementation AOP : certes, les cahiers des charge existent mais au sein d'une même AOP on peut malheureusement retrouver des fromages de qualité moindre - certains au lait pasteurisé même et produits par les grosses industries laitières (Lactalis, Sodiaal et consort). 

Mention spéciale aussi à l'intervention de Véronique Richez-Lerouge, grande défenseuse du fromage de qualité, auteur notamment du livre " Main basse sur les Fromages AOP". 

Après, comme toute croisade, il y a un côté un peu "inquisition" qui m'a gêné dans le sujet : oui les fromages au lait cru doivent être valorisés et mis en avant. Mais n'existe-t-il pas aussi des fromages moins confidentiels mais qui demeurent de qualité ? Est-ce que le consommateur au quotidien a réellement les moyens de mettre un gros budget pour avoir ces produits ? Je pense qu'ils l'ont refusé mais la parole n'a pas été donnée aux industriels non plus ce que je trouve dommage car du coup on avait l'impression d'être dans un procès à charge mais sans laisser la parole à la défense :) .

Gros bémol pour moi quand même, la durée un peu légère (une chtite demi-heure) du reportage qui nous laisse, c'est le cas de la dire, sur notre faim ! 

  

=> pour vous faire votre propre avis, voici le lien pour revoir le reportage d'Envoyé Spécial en intégralité et en Replay 

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/envoye-special-du-jeudi-12-octobre-2017_2404940.html

 

2 Comments
  1. Muriel
    10 novembre 2017 at 15:33
    Reply

    Bienvenue parmi nous, Clairette, tu nous as manqué! Quant à ce reportage, on peut dire que ce n'est pas simple pour nous, pauvres consommateurs, de s'y retrouver. Aller chez un fromager sérieus reste encore la meilleure façon de manger du vrai fromage!

    • clairette
      9 décembre 2017 at 09:05
      Reply

      Merci Muriel pour le petit message ! Disons que ce n'est simple pour personne et qu'il y a aussi une vraie part de budget qui rentre en ligne de compte quand on achète du fromage. Au quotidien et dans la vie réelle, c'est quasi mission impossible de pouvoir acheter du fromage à 40 euros le kilos ! A très bientôt, Clairette

Laissez un commentaire


deux + = onze