Comment découper les fromages : tous les bons conseils

Une des questions que l’on me pose le plus souvent pendant mes pérégrinations fromagères c’est celle-ci : mais, Clairette, comment on découpe les fromages ? Entre les bûches, les ronds, les carrés, les collants, les triangles et autres bizarreries, il y en a en effet pour tous les goûts dans les formes de fromage. J’ai eu la chance de réaliser cette année pour Femme Actuelle une vidéo donnant des astuces pour découper facilement les différents types de fromages. Découvrez donc des images extraites de cette vidéo et tous mes conseils pour découper les fromages correctement et les rendre présentables sur un joli plateau de dégustation !

Découper les fromages : la théorie

C’est souvent le casse-tête quand on se retrouve face à nos morceaux de fromage au moment de servir le plateau de fromages à nos invités. On se demande toujours comment les découper et comment s’en sortir sans les massacrer. La règle est finalement assez simple : c’est la forme du fromage qui va déterminer la technique de découpe. L’objectif ? Faire des parts de taille égale et essayer d’harmoniser les morceaux. Il ne faudrait pas qu’un invité ait dans son assiette une part avec juste le cœur du fromage, moins typé et avec moins de goût, alors que son voisin aura la part avec de la croûte, plus fort en goût et plus puissant. La découpe des fromages ? Une question de politesse avant tout !

Niveau facile : la découpe des fromages ronds type camembert

découper les fromages ronds comme le camembert
Pour le camembert, facile, à la manière d’un gâteau ou d’une tarte

On commence avec la découpe la plus simple, celle des fromages de forme ronde, type camembert. Je vous le donne en mille : coupez-le en parts égales pour ne pas faire de jaloux. Rien de plus simple, donc ! C’est la même chose pour les fromages carrés ou même pour un neufchâtel en forme de cœur.

Niveau facile toujours : les fromages longs de type bûches

découper les fromages longs de type bûches
Pour les fromages longs, de type bûches, découpez dans la longueur en rondelles égales

On continue dans le facile : pour les fromages de type bûches, comme le Sainte Maure de Touraine par exemple, on les coupe dans le sens de la longueur en rondelles de tailles égales. On réserve en général les entames des deux côtés pour soi et non pas pour ses invités. Pour le cas du Sainte Maure, pensez bien à retirer la paille avant de commencer la découpe 😉

Niveau intermédiaire : découper une part de roquefort

découper les fromages comme le roquefort
Plus compliqué pour le roquefort, la technique de découpe « en éventail »

On passe un cap pour les autres fromages, vendus à la coupe en parts. En effet, il est rare que vous ayez besoin d’un roquefort entier ou même d’une meule de comté pour votre propre consommation. Pour le roquefort, vendu toujours en parts, il faut le découper en éventail comme indiqué sur la photo. Cela permet en effet aux convives de partager équitablement les morceaux proches du talon du persillé au cœur du fromage.

Niveau confirmé : la découpe d’une pointe de brie en triangle

découper les fromages comme le brie
Pour le brie, vendu en forme de triangle, l’exercice se corse

Pour le brie, que ce soit du brie de Meaux, du brie de Melun ou du brie de Nangis, il est vendu la plupart du temps en forme de triangles que l’on appelle des « pointes ». Pour le découper, il faut commencer par la pointe justement que l’on découpe en biais. Idem dans l’autre sens pour faire une part égale. Quand on se rapproche du talon, on découpe dans la longueur restante de manière symétrique afin de faire les parts les plus égales possibles.

Niveau expert : découper une part de comté selon les règles de l’art

découper les fromages comme le comté
Pour la découpe du comté, on frôle le mal de tête

On finit en beauté avec une part de fromage à pâte pressée cuite de type comté, abondance, beaufort etc. Respirez un grand coup et… lancez-vous ! On commence par découper la partie la plus éloignée du talon en part égales et parallèles. Une fois arrivés au cœur du fromage, on découpe des morceaux plus larges. Enfin, on garde une largeur suffisante pour la partie vers le talon que l’on va découper là aussi en éventail, comme pour le roquefort.

Ça y est, vous savez tout et la découpe des fromages n’aura plus de secrets pour vous désormais. L’essentiel est surtout de se faire confiance : vu que l’on s’est tous posé cette question un jour, comment est-ce que je dois découper ce fromage, je doute quand même que vos invités sortent le carton rouge si vous vous trompez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + = quatorze